Aquarelle, bien s’équiper pour bien commencer

On se retrouve pour un deuxième article consacré à l’aquarelle. Après avoir fait le plein de conseils pour bien démarrer, on passe aux choses sérieuses et on s’équipe en suivant les conseils de Muriel.

Pour débuter l’aquarelle, le matériel est assez minimaliste. Il vous faut un pinceau, un support et des couleurs. Dans le commerce, ces fournitures correspondent à un budget d’une trentaine d’euros.

En complément, un chiffon ou un papier essuie tout pour absorber l’excédent d’eau et nettoyer votre pinceau pour ne pas faire de mélanges. Un crayon et une gomme pour faire le petit croquis préparatoire.

Crédits

Crédits Image Une

L’aquarelle : quelle forme, quelles qualités… ?

Quel type d’aquarelle  choisir ?

Le tube, présente une couleur sous forme de pâte fluide pour une utilisation plus importante. On peut ainsi peindre des plus grands formats. Le godet, lui, est un petit cube de peinture compressés que l’on humidifie avant utilisation.

Les godets sont très pratiques lorsque l’on voyage car facilement transportables. Ils sont adaptés aux travaux de plus petits formats et pallient au problème de conservation. Préférez les demi-godets qui évitent de se charger inutilement lorsque l’on peint à l’extérieur.

On parle de plus en plus de crayons et de feutres aquarelles utilisés et lancés par le coloriage pour adulte. Leur utilisation est des plus simple : on colorie puis on humidifie à l’eau et au pinceau, utile si l’on souhaite faire des petits raccords.

Crédits 

Crédits 

Combien faut il de couleurs ?

Douze tons de base suffisent largement pour débuter. Il n’est pas utile dans un premier temps d’ en acquérir plus. L’aquarelle c’est l’art des mélanges. En optant pour une boite de douze godets, on peut se servir du couvercle comme palette pour réaliser ces alliances. Je vous conseillerai aussi de faire un nuancier afin de répertorier les différents tons issus des mélanges pour ne pas oublier les tons que vous aimez.

Quelle différence entre l’aquarelle fine et extra-fine ?

L’aquarelle fine est d’une qualité moindre que l’aquarelle extra-fine car elle est moins concentrée en pigments. Sa couleur est donc moins intense mais elle est moins chère et convient parfaitement à la pratique d’un débutant.

Le papier aquarelle

Quel type de papier adopter ?

En aquarelle, vous ne pouvez pas faire l’impasse sur le papier et sa qualité. Il faut savoir le choisir pour avoir le rendu souhaité.Il existe du papier spécifique pour aquarelle qui assurera la tenue et la durabilité de votre travail.

Un papier de bonne qualité tout d’abord, dépend de sa composition! Pour l’aquarelle, les papiers sont faits de coton ou de cellulose mais le coton reste de loin le plus précieux et de meilleure qualité ! Sachez toutefois, qu’il existe des papiers avec peu ou 100% coton mais tous sont de bonnes factures.

On choisira du coton tout simplement parce que le coton a un fort pouvoir d’absorption et ne jaunit pas. Le blanc que vous allez parfois laisser en réserve (c’est à dire ne pas aquareller), c’est le blanc de la feuille. Certains préfèrent commencer sur un papier 100% cellulose qui est de moins bonne qualité il est vrai, mais plus abordable qu’un papier 100% coton.

Crédits 

Crédits 

Optez pour un papier de 300g, grammage standard qui assurera une réussite maximum même si on ne maîtrise pas très bien. Un grain fin ou moyen, mettra plus en valeur les tons en les intensifiant et en les rendant plus lumineux.
En résumé du papier avec peu de texture mais pas trop !

Le papier : en bloc ou en feuilles ?

J’ai envie de dire que dans les deux cas il vous faut peindre sur du papier tendu ! Le bloc collé aux 4 côtés vous permettra de gagner du temps et de pouvoir travailler assez rapidement puisque les feuilles sont à disposition et pas la peine de les tendre!

Si vous choisissez l’option feuille « volante » il sera utile de tendre votre feuille car au contact de l’eau celle-ci pourra légèrement onduler voir gondoler ! C’est un coup à prendre.  Le papier aquarelle mouillé va se tendre mais une fois sec elle va se rétracter.

Pour tendre votre feuille, il faut la mettre à plat sur une planche en bois un peu plus grande en taille que votre feuille. Avec une éponge et de l’eau vous allez humidifier la feuille sur toute la surface d’un côté comme de l’autre ! Il faut que la feuille soit humidifiée mais pas non plus imbibée.

Une fois fini,  découpez des bandes de papiers gommés (scotch kraft) que vous allez aussi humidifier puis coller sur chaque côté de la feuille pour la fixer sur la planche en bois. Une fois sec la feuille se tendra mais sera maintenue par le papier gommé. Vous pouvez alors travailler !

Les pinceaux aquarelle

Le pinceau aquarelle, lequel choisir et privilégier ?

Quels pinceaux choisir ?

Outre le papier, le pinceau est aussi un outil essentiel ! On fera attention de le choisir selon la qualité de ces poils, critère déterminant pour réussir ses aquarelles. Il en existe de toute sorte, pour tous les usages et les besoins. Il y en a à poils naturels et à poils synthétiques.

Mais si il fallait n’en retenir qu’un, on choisira le « petit gris » pour ces qualités multifonctionnelles, c’est le pinceaux le plus communément utilisé appelé aussi « mouilleur » ou « pinceaux à lavis ». Il a une haute capacité d’absorption, on peut ainsi peindre plus longtemps sur la feuille. Il est apprécié pour ces poils souples, fins et doux permettant de réaliser de grandes surfaces. C’est le pinceau idéal pour les fonds et les ciels.

La Rolls Royce des pinceaux c’est le pinceau en poils de martre qui est de grande qualité mais coûte plus cher. Il est souple, élastique, précis et résistant à l’usure sous réserve d’un bon entretien avec des pointes qui tiennent la route.

Depuis quelques années a émergé l’utilisation du pinceau à réservoir. Son embout est plutôt plat et son poil synthétique. On charge l’eau dans un tube à l’arrière, on le revisse. Sa prise en main est moins simple et le dosage de l’eau moins évident.

Crédits 

L’entretien et le nettoyage des pinceaux

Rien de bien compliqué pour l’entretien de vos pinceaux. Rincez la touffe abondamment avec de l’eau propre. Enlevez l’excédent d’eau en secouant énergiquement vos pinceaux. Reformez doucement la touffe entre le pouce et l’index.

Si vraiment nécessaire,  dans le cas où la peinture s’incruste au centre de la touffe ou qu’en la reformant vous voyez encore de la peinture sur vos doigts, vous pourrez utiliser du savon. Veillez toutefois d’en mettre peu. En pratique vous mettez un peu de savon au creux de votre main, vous faites moussez la touffe dans le creux jusqu’à la racine et vous rincez à l’eau claire.

Mettre  vos pinceaux à plat sur un papier ou chiffon absorbant pour les sécher. Ne surtout pas les faire sécher la touffe vers le haut après les avoir rincer.  L’eau risquerait de s’infiltrer à l’intérieur de la virole. L’humidité ferait gonfler le bois du manche et écarterait les poils.

Une fois secs vous pouvez les ranger à la verticale poils vers le haut pour éviter qu’ils ne se recourbent et ainsi abîmer vos pinceaux.

Petite selection

Boîte voyage Aquarelle 12 1/2 godets SENNELIER– 13 euros

Bloc Montval grain fin 29.7×42 300g 12 feuilles – 14, 29 euros

Un pinceau Isabey en petit gris n°4 – 8, 20 euros

Envie de vous mettre à l’aquarelle ? Retrouvez toutes nos inspirations sur le tableau Pinterest dédié.

6 règles d’or à suivre pour s’initier à l’aquarelle

Nous l’avons  listée parmi nos pratiques créatives à tester cette année. Muriel pratique l’aquarelle depuis plusieurs années déjà et elle adore ! Elle vient vous délivrer, à travers une série d’articles, de précieux conseils pour vous initier à l’aquarelle en toute sérénité.

C’est l’une des techniques les plus prisées des peintres amateurs. Ce medium, fait d’un mélange de pigments broyés de gomme végétale et d’eau, séduit par sa légèreté, ses effets de transparence et ses jeux de lumière.

Ce qui la définit c’est avant tout son aspect hasardeux. C’est l’eau qui distribue les pigments selon sa propre logique et suivant ses caprices, d’où l’intérêt de savoir la doser et donc de l’apprivoiser.

L’aquarelle est la technique idéale pour ceux qui souhaitent s’exprimer en toute spontanéité et apprendre seuls de leurs erreurs.

Crédits Image Une 

Bien débuter l’aquarelle

1. Avoir le matériel adéquat pour un maximum de réussite.
Il arrive souvent qu’on laisse tomber parce que vos aquarelles ne vous plaisent pas et parfois ce n’est qu’une question de « mauvais » matériel.

2. Ne relâchez pas vos efforts !
L’aquarelle est une technique un peu difficile à appréhender au départ mais il faut toujours tester c’est essentiel!
De plus, il ne sert à rien de rester longtemps sur une aquarelle. Il faut en produire le plus possible pour progresser et saisir la manière dont l’eau réagit. Au début, vous aurez l’impression de ne rien maîtriser mais au fil de la pratique, l’eau deviendra votre allié.

3. Ne pas se mettre la pression de réussir dés le départ !
L’aquarelle n’est pas uniquement une technique pour les dessinateurs loin de là, c’est une technique où on n’est pas dans la reproduction à proprement dit on est davantage dans le ressenti, l’émotion, le lâcher prise.

aquarelle pinterest

4. Se laisser aller !
Ne pas avoir peur des erreurs. L’aquarelle est imprévisible et déroutante. Les effets non désirés peuvent parfois créer des choses intéressantes. Les aléas font le charme de l’aquarelle.

5. Prenez soin de ne pas surcharger la composition.

Elle se travaille par superpositions successives donc du plus clair au plus foncé. Pour un paysage, un peu de bleu suffit ainsi à suggérer le ciel. Il faut choisir les éléments à mettre en valeur. Faites simple !

6. Prendre son temps !

On est donc pas obligé de faire des aquarelles bien léchés bien faites on est dans la douceur. Cela doit rester un plaisir !

De quoi s’inspirer pour progresser

Les petites perles du net

1 –  Un blog : Les Chosettes de la Hud’. Des aquarelles faites de poésie une mise en couleur qui aide à la lecture du dessin.

2 – Le complet : Les Tribulations de Marie, des tutos, des infos, des techniques de quoi avancer et vous aiguillez. Elle a un compte instagram / un blog et une chaine youtube

3- Une chaine youtube : Zazabelle, des aquarelles simples, des petites techniques.

Et vous vous êtes tenté.e.s par  cette technique ? Vous la pratiquez déjà ?

5 activités créatives à tester

Avec la nouvelle année vient évidemment la période des bonnes résolutions. Et dans la team du Projet DIY, elles seront 100% créatives! Nous avons envie de continuer à découvrir de nouvelles activités et pourquoi pas les partager avec vous.

Source  Une: Martha Stewart

Nous vous avons donc concocté une petite liste d’activités à commencer. Comme dit l’adage : la mode des loisirs créatifs est un éternel recommencent. Parmi les idées que nous vous proposons, il y en a quelques unes qui ont connu une belle renommée il y a quelques décennies. A l’instar du macramé ou du tissage qui sont les grandes stars de ces dernières années, on les retrouve remoulinées de manière un peu plus moderne.

La Pyrogravure

Certains d’entre nous se rappellent très clairement des kits de pyrogravure qui faisaient un tabac il y a quelques années. Cette activité fait son retour et vous permettra de customiser vos objets en bois : couverts, boites à souvenirs, planches à découper … Elle s’inscrit parfaitement dans la tendance du bois brut et du HYGGE. Et puis ne mentez pas c’est quand même un peu jouissif de faire cramer du bois sous prétexte de faire une activité créative non ?

Source Atelier Fête Unique

L’Aquarelle

Un joli paysage, un bouquet de fleurs immortalisé à jamais ou de jolies lettres calligraphiées. Voici quelques créations que vous pourrez réaliser si vous décidez de commencer l’aquarelle. Si les résultats obtenues peuvent être époustouflant, l’aquarelle est loin d’être simple à maîtriser. Il vous faudra appréhender la dilution de l’eau et ses effets sur les couleurs pour donner aux pigments leur légèreté et leur luminosité.

Source : Les Tribulations de Marie

Envie de vous lancer ? On vous partage quelques conseils :

Le Stylisme Floral

Pour réaliser de belles compositions pour habiller votre intérieur ou vous créer de jolis accessoires. Ce au Printemps comme en Hiver car cette saison regorge également de belles plantes qui ne demande qu’à vous offrir la douceur de leur pétales et la vivacité de leurs couleurs.

Le stylisme floral vous permettra de décorer une table de fêtes ou simplement de vous adonner à votre passion des fleurs au quotidien.

Source: Roses By Claire

La Peinture sur soie

La technique de la peinture sur soie est une technique ludique et amusante. Elle permet de créer des objets de décoration comme des abat-jour, des rideaux, des tableaux, des coussins, des nappes mais aussi de customiser toutes sortes de choses (vêtements, cartes de vœux, trousses de toilette…).  Si la technique demande demande de la pratique, vous pourrez vous y essayer simplement et spontanément avec de la peinture adaptée et du matériel spécifique.

Source

La Broderie

Patience et précision, seront les qualités clés pour maîtriser la broderie. Elle vous permettra entres autres de customiser vêtements , accessoires ou réaliser des objets décos. Il y a beaucoup de choses à apprendre, mais avec de l’entrainement, vous cette technique se maitrise assez facilement.

Vous n’avez pas la patience nécessaire ? Vous pourrez toujours adopter la punch needle que nous vous présentions dans notre dernier dossier.

Source: Mon Ptit Trésor

Alors l’une de ces activités vous tentent ? Quelles sont vos résolutions créatives de 2018 ?

A la découverte de la punch needle

Et si on partait à la découverte de la punch needle aujourd’hui ?

Vous en avez sans doute déjà entendu parler, mais c’est peut-être un peu obscur pour certain(e)s alors on va se faire un point général sur cet outil de broderie dont je suis fan ! Je vais essayer de vous expliquer comment ça marche et vous donner quelques astuces pour maîtriser rapidement l’engin.

Crédit photo de une : Laura Ameba

Photo Laura Ameba

La punch needle (ou aiguille magique) qu’est-ce que c’est ?

Remise au goût du jour grâce à Laura Ameba il y a quelques temps, cet outil de broderie n’est pas une invention récente ; mais son utilisation bien plus contemporaine par la géniale Laura l’a rendu à nouveau désirable et permet de faire twister la broderie !

La punch needle fonctionne un peu comme un poinçon :

Visuel Clover

On pique l’aiguille à travers son tissu, on la ressort délicatement, on pique au point suivant en gardant son aiguille à raz du tissus (pour éviter de tirer le fil) et ainsi de suite. Le coup de main se prend assez vite.

Pourquoi celles qui l’ont testée aiment cette aiguille ?

Parce qu’elle permet de broder beaucoup plus vite ! Les points que l’on peut réaliser se font très rapidement une fois que l’on a compris son fonctionnement. En plus, avec la punch needle à nous les points originaux comme le point bouclette ou le point velours (qui n’est autre qu’un point bouclette que l’on va recouper, j’en suis fan) !

Il existe plusieurs aiguilles en fonction de l’épaisseur du fil que l’on utilise (aiguille pour fil 3 brins, 6 brins, …) on peut même l’utiliser avec de la laine, comme le fait Julie Robert qui s’est mise récemment à broder des coussins avec cette aiguille.

Photo Julie Robert

On peut donc broder des motifs très fins pour faire de l’illustration par exemple, ou faire des choses beaucoup plus imposantes en brodant de la laine. Pour résumé : le champs des possibles est vaste avec la punch needle et ça on aime au Projet DIY !

Pour démarrer, je vous conseille de regarder le Tuto vidéo de Trendy Mood qui explique tout très bien et comme elle le dit, les explications données dans le mode d’emploi sont assez bien faites pour qu’elles soient suffisantes pour se lancer. Le seul point sur lequel je conseille vraiment (vraiment, vraiment) de ne pas passer outre c’est la fixation finale : la maladroite que je suis vous le dis : un point de colle textile ou un morceau de thermocollant pour bloquer la broderie sont, à mes yeux, indispensables !

J’avais également fait une démonstration de la punch needle lors du dernier salon Créativa de Montpellier, vous pouvez retrouver la vidéo de cette démo par ici.

Photo Laura Ameba

Ce qui est assez déconcertant lors de la première utilisation c’est qu’en fonction du point que l’on souhaite réaliser on va soit broder sur le recto de notre tissu, soit sur le verso.

Il y a aussi quelques points cruciaux à respecter pour que tout se passe bien, je vous ai fais un récap des tips à retenir pour bien broder avec son aiguille magique.

Les 10 commandements pour broder avec la punch needle :

  • Du tissus épais tu utiliseras.
  • Ton tissus tu tendras.
  • Ton aiguille tu adapteras à ton fil.
  • Le chas de ton aiguille, tu aligneras.
  • La longueur de ton point, tu règleras.
  • Bien droite, ton aiguille tu tiendras.
  • De gauche à droite tu broderas.
  • Près du tissus ton aiguille tu laisseras.
  • Ton tambour tu tourneras (et non ta main).
  • La colle textile (ou du thermocollant) tu n’oublieras pas.

©maRRose

Pour se lancer :

Ce qui est chouette avec la broderie c’est que l’investissement de départ n’est pas élevé. Pour débuter vous aurez simplement besoin d’une aiguille magique, d’un tambour à broder et de fils.

On trouve des aiguilles magiques assez facilement dans les grandes enseignes de loisirs créatifs à des tarifs allant de 12€ à 25€ environ. Personnellement j’utilise la Clover qui fonctionne bien et dont le mode d’emploi est clair.

Il existe pas mal de tutoriels vidéo pour vous guider dans vos premiers pas, vous pourrez en trouver quelques uns sur Pinterest.

Pour s’inspirer :

  • La papesse Laura Ameba.
  • Julie Robert et ses nouvelles broderies sur coussin (à voir sur sa page Facebook).
  • Sarah K Benning qui fait de la broderie traditionnelle mais dont les illustrations sont justes magnifiques (je ne suis qu’amour).
  • Señorita Lylo qui fait également de la broderie traditionnelle et qui est très inspirante.

Et comme d’habitude, le Tableau Pinterest du Projet DIY dédié à cette aiguille, avec des idées, des tutos, …

Vous êtes déjà adepte de la punch needle, vous allez vous y mettre ou vous passez votre tour ?

Envies de DIY : Les Multi-facettes du Posca

Nous ici au Projet DIY on adore tester plein de choses. Fournitures, techniques créatives…tout est bon à partager avec vous et vous donner envie de vous lancer à la découverte de nouvelles choses.

Aujourd’hui l’heureux élu est le feutre Posca.

Tout d’abord faisons plus ample connaissance avec notre ami. Même s’il ne vous est peut-être pas étranger le Posca recèle bien des secrets que peu connaissent.

© Image Une: Amelie’s Workshop

© Les Carnets de Gee

Le saviez vous?

Le Posca est un marqueur de peinture à base d’eau et de pigments inaltérables qui s’appliquent sur tous supports et oui rien que ça! La peinture est permanente sur les surfaces poreuses, elle s’efface sur le verre.

Il est possible d’optimiser la fixation du Posca avec :

  • l’application d’un vernis,
  • la cuisson au four (pour la céramique, etc.),
  • ou le chauffage au fer à repasser sur les tissus

Si elles sont salies ou usées, les pointes des feutres POSCA peuvent même être lavées. Certaines sont réversibles ( il faut tirer dessus et les retourner) et d’autres peuvent être remplacer.

Pour résumer : le Posca remplace tous les autres feutres y compris les feutres textiles.  Vous pouvez également vous en servir sur le cuir, pour customiser vos blousons, chaussures, ceintures, … Il faudra juste vous montrer patient(e) sur le temps de séchage.

Idées Créations: le Posca dans tous ses états!

Nous vous avons préparé une petite sélection de créations faites avec des feutres Posca.

inspirations-diy-posca-1

La valise à conte de fées de Moma Le Blog // Le coussin imprimé de Merci Raoul //La pochette piano de Artlex // La boîte à goûter de l’Atelier Fête Unique // La vaisselle pimpée selon Sofya.a

inspirations-diy-posca-2

L’enceinte donut’s de Don’t Mess With The Rabbit // Dessous de plat graphiques par Funky Fresh Project  //La Chorale des Petits Cailloux de Happy Crochet etc // La coque de téléphone de Jules coton // Bikini Flower par Pample Studio

Ça vous donne envie tout ça?! Il ne vous reste plus qu’à faire chauffer vos feutres Posca! Retrouvez encore plus d’idées sur notre tableau Pinterest.

Envies de DIY : Découvrez le Maedup

Si je vous parle de nœuds vous pensez bateau avec les nœuds marins. Ou peut-être penserez-vous au macramé, cet art qui n’est pas si éloigné du Maedup, dont nous allons parler aujourd’hui.

Mais commençons par un peu d’histoire, le Maedup traditionnel se compose d’un cordon (kkeunmok),  d’un nœud (maedup) et d’une pampille (sul). Ce trio est considéré comme étant l’harmonie parfaite.

Le Maedup peut se retrouver dans notre quotidien sous forme de différents bijoux tels que les broches, boucles d’oreilles, colliers, bijoux de sacs, bijoux de cheveux. Egalement pour les amatrices de lecture avec de jolis marques page. En cadeau fait main avec les porte-clés ou pour les couturières en réalisant de superbes boutons.

Débuter le Maedup

La Technique du Maedup

Pour commencer, il est fortement conseillé de prendre deux cordons de couleurs différentes pour s’y retrouver ! Pour débuter l’ouvrage, nouez les deux cordons, ce premier nœud s’appellera nœud initial et marquera le début de votre création.

inspirations-diy-maedup-chinese-korean-knot-2-projet diy

La réalisation d’un nœud s’effectue en deux étapes. La première étant le tissage du cordon et la deuxième le serrage. C’est l’étape la plus minutieuse car c’est à ce moment que votre nœud va prendre forme.

Le serrage s’effectue en suivant le tissage, afin de respecté le sens du nœud. Il doit être régulier et soumettre une tension égale sur les deux brins.

4 choses qu’il faut absolument savoir sur le Maedup

  • Tout l’art du Maedup se situe dans sa symétrie. En effet après avoir terminé votre nœud, vous devez retrouver le même dessin sur l’arrière que sur l’avant.
  • Votre nœud, aussi complexe soit-il, est normalement toujours composé d’un seul et même cordon. Si votre nœud est composé de deux couleurs, vous disposerez naturellement de deux cordons. Par contre pour un nœud d’une seule couleur, le cordon sera doublé afin de travailler avec deux brins.
  • L’ouvrage se termine toujours là où il a commencé, de manière poétique l’on retrouve par exemple ce principe avec le nœud sans fin, celui-ci étant utilisé par les amoureux pour exprimer leurs sentiments.
  • Chacun des nœuds a un nom inspiré de la nature ou des objets du quotidien comme par exemple prunier, Lotus, gingembre, papillon, libellule, chrysanthème, poussin…..

Le Matériel

Nul besoin d’utiliser un support (comme pour les nœuds chinois), la réalisation des nœuds coréens nécessite uniquement vos deux mains !

Attention tout de même aux ciseaux que vous utiliserez pour couper les cordons, utilisez de préférence une paire de ciseaux de couture pour effectuer une coupe nette sans effilocher les cordons!

inspirations-diy-maedup-chinese-korean-knot

Justement parlons des cordons ! Traditionnellement les nœuds étaient réalisés avec des cordelettes de soie. Pour débuter, il est préférable d’utiliser de la paracorde (fine), puis pour des ouvrages tels que les bijoux, des cordons en viscose (vendu dans les magasins de loisirs créatifs)

  • Le Maedup, trouver l’inspiration

Pour aller plus loin allez jeter un petit coup d’œil au tableau Pinterest spécialement dédié à ce thème. Vous y trouverez à coup surs de l’inspiration. Cette technique permet de réaliser une multitude de créations selon vos envies du moment et est parfaite pour le Printemps !

Le livre « L’art du Maedup nœuds coréens bijoux et accessoires » de Kin Sang Lan est un très bon professeur.

focus-11-Cecile

Un joli article rédigé par Cecile du blog Notre première rénovation.

Envies de DIY : Se mettre au tissage

Le tissage c’est LA technique du moment, on en voit partout. Il faut dire que cette activité ancestrale, une fois remise un peu au gout du jour donne de magnifiques ouvrages à afficher fièrement dans son intérieur ou à offrir.

Oublié le tissage un peu vieillot, aujourd’hui on mélange joyeusement les textures et les matières pour réaliser des créations pleines de poésie. En faisant varier les formes et les tailles il vous sera possible de réaliser toutes sortes d’objets: broches, colliers, coussins…etc

moodboard-tissage

1 – Jesus Sauvage // 2 – Diys.com  // 3 – A Beautiful Mess // 4 – La Maison de Loulou // 5 – Holy Crap Yarn And Stuff

Image de Une : Going Home To Roost

Débuter le Tissage

La Technique du Tissage

Le tissage consiste en l’entrecroisement perpendiculaire de fils de chaîne et de fils de trame, selon un dessin qui se répète. L’aspect final dépendra des matières utilisées, de la grosseur et du type des fils. Si la laine est la matière de base utilisée pour le tissage il sera possible d’imaginer l’utilisation d’autres matières: du fil de nylon ou des bandes de tissus par exemple.

Pour bien comprendre les bases nous vous recommandons cet article sur écrit par Caro In The Sixties et qui présente les différentes techniques de base du tissage.

theme-tissage-diy-materiel

Le Matériel

Pour réaliser vos tissages vous pourrez faire l’acquisition d’un métier à tisser pour une vingtaine d’euros environ, et si vous vous sentez l’âme d’une bricoleuse vous pourrez le réaliser vous-mêmes avec un vieux cadre, du carton ou même un cercle à broder!

Les  kits de métier à tisser contiennent généralement le métier en lui même sur lequel on passe le fil de chaîne, la navette qui contiendra le fil de trame et un peigne afin de bien resserrer les rangs du tissage pour un fini impeccable!

Le Tissage, trouver l’inspiration

Le Tissage par les blogueuses du Projet DIY

Nos blogueuses sont évidemment friandes de cette technique. Découvrez leur réalisations toutes les plus jolies les unes que les autres:

 

Le Tissage, des idées de créations infinies

Pour aller plus loin vous pouvez découvrir le tableau Pinterest spécialement dédié à ce thème. Une multitude de créations et d’inspirations. Ce qui est bien avec cette technique c’est qu’en fonction de la personnalité et des goûts de chacun le résultat sera unique et originale.
Abonnez-vous au tableau ✂ Tissage ✂ de Projet DIY sur Pinterest.